Carabine

la position

les fondements de la position s’appuient sur l’utilisation du support osseux, moyen le plus efficace pour stabiliser son arme. L’efficacité de la position est générée par l’utilisation saine des appuis au sol et des membres inférieurs.
Le bassin est la continuité de ces appuis ainsi que l’élément charnière avec le haut du corps ; c’est l’élément autour duquel s’organise toute la position.
On préconise une répartition des appuis au sol avec une prédominance de la jambe gauche (60% 40%), afin de favoriser l’empilement osseux (poignet, coude, crête iliaque, bassin, genou, pied).
La hauteur en cible est sensible au placement du bassin et à la ligne des épaules.
Dans le plan sagittal on adoptera une légère tendance à la rétroversion.

Le tassement

Le tassement de la position se situe entre la prise de position et le début de la visée. Le but est de consolider les différents éléments de la position pour minimiser les effets parasites des tensions musculaires
Il permet une réduction de certaines dépenses énergétiques, un maximum de stabilité, une reproductibilité de la position, un placement constant.
La respiration est utilisée pour accélérer un peu le tassement (sur l’expiration), se décontracter (respiration abdominale), ou faire le plein d’oxygène avant l’apnée qui suivra (ventilation forcée).
La première phase du tassement permet au tireur de se positionner régulièrement en haut du visuel, la position est alors construite et stabilisée dans l’axe de la cible.
La seconde phase du tassement s’effectue au cours de la dernière expiration du tireur. Celui-ci permet de venir mourir en cible avec un centrage idéal.

Le placement

C’est la phase d’ajustement de la position par rapport à la cible ; un tireur mal placé va devoir forcer sa position pour aller en face de la cible et perdre le bénéfice de sa stabilité.
La finesse du placement en hauteur est primordiale dans la réussite du tir. Il faudra donc d’abord rechercher une très bonne stabilité verticale avant d’aborder la stabilité latérale.
L’effort de placement doit faire l’objet d’une attention permanente.

Le lâcher

Il faut avoir une phase de coordination de l’action du doigt par rapport à l’image recherchée.
Le départ du coup s’effectuera au travers de l’apprentissage d’un lâcher en préparation. Exercer tout d’abord une pression progressive jusqu’au point dur ; augmenter ensuite cette pression jusqu’à une phase d’attente d’une image satisfaisante ; éliminer le poids restant (le minimum possible) jusqu’au départ du coup.

La visée

C’est l’intensité de la concentration visuelle qui induit le départ du coup. La volonté de centrer au delà du départ du coup permet une optimisation de la visée.
La notion de tenue au départ du coup est primordiale.
De même, l’annonce est le premier et le plus important fondement d’une bonne tenue au départ du coup. Elle permet de localiser avec précision le coup et d’analyser ainsi la qualité du tir.

La séquence de tir

Son rôle est double ; elle doit servir à combler les temps morts de la pensée et constituer un modèle de référence qui guide le tireur, surtout quand tout ne va pas comme il le souhaite. Il est alors utile de répéter mentalement sa séquence de tir avant de reprendre le fil de son tir.
Chaque tireur suit une séquence qui lui est propre mais qui sera organisée autour d’un déroulement de type : changer la cible, charger l’arme, prendre l’arme en main, amener l’arme à l’épaule et positionner correctement la plaque de couche (contrôle visuel), placer la main sous le fût, placer l’ensemble bassin/coude puis le reste de la position, phase de tassement (l’attention se porte sur les sensations de relâchement), baisser la tête sur le busc pour aligner les appareils de visée puis vérifier par l’intermédiaire de la visée la qualité du placement de la position (légèrement au-dessus du visuel), expirer de façon à venir en cible, bloquer sa respiration, obtenir une concentricité des appareils de visée par rapport à la cible (témoin d’une bonne position), préparation du lâcher, visée, lâcher, tenue au départ du coup, annonce.

 

×